Welink Architects Welink Architects
Architecture durable : les différents types de maison écologique

Architecture durable : les différents types de maison écologique

Welink Architects

Welink Architects

Si la transition écologique impacte de plus en plus l’architecture, l’éco-construction a vu naître plusieurs types d’habitations vertes. Il y a donc différents degrés dans l’architecture durable. En effet, en France, de nombreux labels permettent d’attester le caractère écologique d’un bâtiment, Haute Qualité Environnementale (HQE), Nature Plus, BBCA, etc. Petit tour d’horizon des différentes catégories de bâtiments éco-responsables.

 

 

Sommaire :

 

1. Le Bâtiment Basse Consommation BBC 

2. La maison bioclimatique

  • a. La maison passive
  • b. La maison positive

     

 

1. Le Bâtiment Basse Consommation BBC 

 

C’est le type de bâtiment le plus répandu en France. Il s’agit de constructions neuves pour lesquelles un seuil maximal de consommation d’énergie est fixé en fonction de leur emplacement géographique. Cette limite est en moyenne de 50 kWh d’énergie primaire / m² / an. L’autre exigence est la réduction des fuites d’air. Elle est fixée à 0,6 m3/h par mètre carré pour les maisons individuelles, et 1 m3 pour les immeubles. Il est donc nécessaire de respecter des normes en matière de chauffage, d’isolation, d’étanchéité et de ventilation pour ne pas dépasser ce seuil et appartenir ainsi à la classe énergétique A

 

Le bâtiment Basse Consommation respecte les normes RT2012. Il garantit une isolation optimisée, grâce à une bonne étanchéité à l’air. Un soin est apporté aux fenêtres et portes qui sont des endroits sensibles en matière d’isolation. La ventilation contrôlée permanente assure la qualité de l’air et l’absence d’humidité dans le logement tandis que l’utilisation d’énergies renouvelables pour le chauffage et l’eau chaude permet de réduire sa consommation d’énergie. 

 

 

2. La maison bioclimatique

 

Une maison bioclimatique est une construction écologique qui compose avec l’environnement pour améliorer ses performances énergétiques tout en garantissant un bon niveau de confort au quotidien. Les bâtiments bioclimatiques doivent savoir capter l’énergie du soleil, ainsi votre maison suit le parcours du soleil afin de maximiser les apports solaires. La façade sud comporte de grandes ouvertures pour optimiser l’apport en chaleur et en luminosité naturelles. Un style épuré permet de diminuer les déperditions de chaleur, la maison bioclimatique favorise donc les formes simples type cubique ou rectangulaire. Une attention toute particulière est accordée à l’isolation et à la suppression de tous les ponts thermiques. Les matériaux biosourcés performants sont ensuite choisis pour leur déphasage, c’est-à-dire leur capacité naturelle à stocker la chaleur et à la restituer progressivement pour une température continue dans la pièce tout au long de la journée. 

 

 

La maison passive

 

La maison passive optimise encore plus les performances énergétiques pour se passer totalement de chauffage. Le concept du bâtiment passif est que la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction par les êtres vivants qui l’habitent et les appareils électriques couplée à l’ensoleillement suffisent à combler les besoins en chauffage tout en étant confortable. Le chauffage ne sert en effet qu’à compenser les pertes de chaleur du bâtiment. La maison passive possède donc tous les équipements permettant de capter la chaleur extérieure (pompe à chaleur, panneaux solaires, etc.) et à une isolation et une étanchéité parfaite qui ne permettent aucune déperdition de chaleur. Tous les ponts thermiques sont supprimés. Une maison passive est donc équipée d’une ventilation contrôlée, ventilation dite « double-flux » pour garantir la qualité de l’air à l’intérieur. 

 

 

La maison positive

 

La maison positive est la plus éco-responsable des constructions durables. En effet, elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cette énergie sera revendue à une tierce entité.

 

La norme RE 2020 remplacera la RT2021 à l’été 2021. Outre le seuil de 50 kWh/m² et par an en matière de consommation énergétique, il faut également respecter le Bbio (ou besoin bioclimatique) qui mesure la qualité de votre habitation et de son isolation. Implantation, orientation, volume et positionnement des vitrages, isolation, zone tampon, tous ces éléments sont désormais indispensables à l’élaboration de votre future maison. Il est donc impératif de faire appel à un architecte spécialiste de l’habitat durable qui saura s’entourer des bonnes entreprises pour permettre à la future construction de réaliser les performances énergétiques attendues. 

Vous êtes architecte ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des architectes