Welink Architects Welink Architects
architecture-bioclimatique-maison-passive

Architecture bioclimatique : la maison passive

Welink Architects

Welink Architects

L’architecture bioclimatique vise à exploiter toutes les ressources naturelles de l’environnement de la maison pour diminuer ses besoins en énergie. La maison passive s’inscrit parfaitement dans la conception bioclimatique de l’architecture et de la construction. Une maison passive a en effet pour objectif de limiter sa consommation d’énergie au maximum tout en recyclant ce qu’elle produit. Toiture photovoltaïque, taille des ouvertures, orientation, isolation sont autant de caractéristiques de la maison passive. 

Quels sont les éléments que l’architecte doit prendre en compte dans la construction d’une maison passive ?


Pour
construire un habitat bioclimatique, il est essentiel de prendre en compte l’emplacement du terrain, l’exposition et la topographie du sol. Une attention particulière doit aussi être portée au climat de la zone géographique dans laquelle se situe le bien à construire. Ce sont en effet les critères environnementaux et naturels qui permettront de définir l’ergonomie du bâtiment et l’agencement des pièces. Les pièces à vivre sont exposées plein sud car elles ont ainsi des besoins moins importants en termes de chauffage et de lumière. 

Dans l’architecture bioclimatique, il est donc important de privilégier les endroits lumineux et secs. Une orientation plein sud permettra de profiter au mieux de la luminosité et de la chaleur du soleil. Dans ce type de construction on attache un soin particulier à l’isolation. Ainsi, on opte pour du double ou triple vitrage pour les fenêtres ainsi que pour des matériaux optimisant l’inertie, c’est-à-dire qu’ils stockent la chaleur pendant la journée pour la restituer pendant la nuit. Cela permet notamment de réduire la consommation de chauffage

Pourquoi opter pour une maison passive et bioclimatique ? 


L’architecture bioclimatique permet de réduire la consommation énergétique et donc de
diminuer son impact environnemental tout en réalisant des économies financières

La construction d’une maison passive coûte plus cher qu’une maison classique, cependant les économies réalisées en optant pour ce type de construction permettent d’amortir rapidement son investissement. 

Outre l’isolation, la suppression de ponts thermiques et l’optimisation de l’ergonomie et de l’agencement des pièces, il est possible de diminuer encore sa consommation électrique dans une maison passive grâce à la domotique et à des équipements peu énergivores. Pompe à chaleur, radiateurs et éclairages connectés à faible consommation permettront d’optimiser encore davantage les performances énergétiques d’un bâtiment bioclimatique

 

Combien coûte la construction d’une maison passive ?


Le
prix d’une maison passive est généralement 10 à 20 % plus élevé que celui d’une maison classique. Il faut compter entre 2500 et 3 500 € du m²

Cependant là où une maison aux normes RT 20212 consomme 1000 € par an en dépenses énergétiques, une maison passive verra ses frais de fonctionnement diminués de moitié. Dans cet exemple, les propriétaires de la maison passive économisent 500 €. Il ne faut donc que quelques années pour amortir le supplément dépensé pour avoir fait le choix de l’architecture bioclimatique. 

Une maison bioclimatique n’est pas obligatoirement passive. Pour réduire un peu le coût de la construction, vous pourrez opter pour du double vitrage plutôt que pour du triple vitrage. Cela permet d’économiser jusqu’à 10 000 € sur l’ensemble des ouvertures de la maison. Vous pouvez aussi renoncer à la certification Passivhaus qui représente une dépense de 1500 à 2000 € et qui n’est pas obligatoire. 

Pour résumer, l’architecture bioclimatique vise à introduire le développement durable dans la discipline et la rendre responsable. La maison passive est l’une des réalisations les plus abouties de l’architecture bioclimatique. Elle permet de réduire la consommation énergétique jusqu’à une quasi-autonomie en besoins de chauffage grâce à une utilisation intelligente de la chaleur du soleil, au contrôle de la ventilation et à une étanchéité à l’air maximale. Elle se caractérise par une architecture très simple. L’architecture bioclimatique tend donc à réaliser des constructions saines et durables. Pour aller jusqu’au qualificatif d’habitats écologiques, elle doit en plus utiliser des matériaux durables

Vous êtes architecte ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des architectes